La Désinsectisation

Notre service de désinsectisation présente un éventail de prestations hormis la désinsectisation cafards, celle anti mouche ainsi que la désinsectisation anti moustique. Un accent particulier sera mis dur la décafardisation en particulier.

La désinsectisation : Cafards

Il est utile de savoir qu’il existe environ 4000 espèces de blattes, dont la majeure partie réside en fait dans les milieux naturels tropicaux. Egalement, seule une vingtaine d’espèces sont commensales de l’Homme ou encore connues sous le nom de blattes domestiques.
Cependant, sur la vingtaine  d’espèces domestiques, on a identifié en Tunisie 5 espèces uniquement (Travaux A. Ben RHOUMA, 1998) :

  • Blattella germanica ou blatte germanique
  • Periplaneta americana ou blatte américaine
  • Blatta orientalis ou blatte orientale
  • Supella longipalpa ou blatte des chambres
  • Periplaneta australasiae ou blatte australienne

Les blattes ou cafards sont à l’origine de nombreux dégâts et nuisances y compris les suivants :
Dégâts de santé :
A vrai dire, la quantité et la nature des germes susceptibles d’être hébergés puis diffusés par les blattes sont directement fonction de la qualité sanitaire de leur milieu de vie. En effet, Les blattes sont capables de transporter et de déposer plusieurs agents pathogènes tels que l’agent de tuberculose humaine : Bacille de Koch (blatte orientale) ou encore d’entérobactéries dont la salmonelle (principalement véhiculée par les blattes germaniques et américaines). Ils peuvent être aussi à l’origine de phénomènes d’allergie vu que les allergènes véhiculés par les blattes demeurent longtemps présents et actifs dans le milieu même après la mort de ces dernières.
Dégâts environnementaux:
Les blattes sont très désagréables et témoigne vraisemblablement l’état d’hygiène du lieu encouru. Également, ils sont à l’origine d’une nuisance olfactive considérée leur production des substances odorantes hautement singulières. En effet, la blatte américaine produit une odeur permanente qui gâche irrémédiablement l’aliment souillé.

Lutte contre les blattes/cafards

Action curative

Pour envisager une action de décafardisation assez efficace, notre société SANES procède par deux étapes :
Une phase d’évaluation  servant essentiellement à évaluer la nature et l’importance de l’infestation.

*Identification de l’espèce ou des espèces.
*Evaluation de l’abondance et la distribution dans les locaux infestés,
*Evaluation des  voies de dispersion potentielles dans la construction, à partir des différentes sources possibles d’infestation.
*L’utilisation de piège peut être comme source complémentaire d’informations. La pose de quelques pièges dans des endroits choisis en fonction de leur adéquation potentielle à abriter des Blattes (locaux chauffés et obscurs,  par exemple…).
Il est également important de rechercher l’existence de traces révélatrices de la présence éventuelles des Blattes.

Action d’éradication

Toute campagne d’éradication est accompagnée d’une action parallèle de prévention, afin de prévenir toute réinfestation ultérieure
1- Traitements insecticides et des pièges (utilisé pour l'évaluation de l'infestation).
2-  Réaménagement des locaux

Lors de cette phase, la société SANES se conforme précisément aux règles suivantes :

Règle 1
Les traitements par les insecticides ne sont en aucun cas mis en œuvre de manière aveugle ou à titre préventif Les insecticides sont circonscrits aux endroits précis où l’on a constaté la présence de Blattes. Cependant, les locaux infestés peuvent être entourés d’une “ceinture” d’insecticide, de manière à circonscrire les Blattes survivantes dans un périmètre d’où elles ne pourront sortir qu’en se contaminant elles-mêmes.
Règle 2
Il est important que les surfaces sur lesquelles on épand les insecticides aient été préalablement nettoyés et dégraissés. En effet, l’insecticide risque d’être absorbé par des surfaces sales, et offrira alors un temps de rémanence notablement abrégé.
Règle 3
En cas d'utilisation d'insecticide en forme de gel on n'est pas obligé de débarrasser le local, ce mode traitement est classé comme lutte préventive des blattes.
Règle 4
Tenir compte de la saisonnalité de l’action.
Règle 5
Prendre en compte la durée de l’incubation des œufs, et celle du cycle de développement des Blattes.Après une première infestation non maîtrisée, il faut en effet s’attendre à voir augmenter la population, en raison de l’apparition d’une deuxième génération. Pour les espèces au développement le plus rapide, ce phénomène peut intervenir dans un délai inférieur à 1 mois.

 

Join Newsletter

En vous inscrivant à notre Newsletter, vous serez toujours informé des dernières nouvelles.

Nous contacter

  • Siège social : Rue 13 Août Midoun-Djerba 4116
  • 75 733 436
  • 73 271 977
  • sanes.djerba@tunet.tn
  • sanes.sousse@tunet.tn
  • Nous contacter

Retrouvez-nous sur FB